APPRENDS-MOI… (chap. 8)

Ami.e.s Yaggeuses et Yaggeurs, je vous prie d’excuser le délai de publication sur cette nouvelle. J’avoue que les événements récents y sont pour beaucoup. Difficile d’érotiser en ce moment, mais comme il faut continuer à rire de tout, il faut continuer à aimer et désirer ! 

J’ai promis aux plus impatient.e.s d’entre vous une petite surprise sur cet épisode… Et la surprise la voici : depuis quelques temps, Yagg compte une nouvelle plume parmi ses membres. Pour les curieux-ses, vous aurez relevé la création d’un nouveau blog poétique, mais @dwarfy (Jiji pour les intimes) ne s’arrêtera pas là et prochainement, elle devrait à son tour nous régaler de récits érotiques (probablement dans un nouveau blog… 😉 ). Afin de rentrer en contact avec vous et … parce que je traînais trop à vous écrire la suite, c’est donc elle qui reprend le fil de l’histoire, aujourd’hui. Si je publie ce texte, vous vous en doutez, c’est parce qu’il le vaut bien ! Et vous l’apprécierez, je l’espère, autant que moi. Amies lectrices-lecteurs, le meilleur est à venir !!! 

Chapitre 1Chapitre 7

Ce que j’entends en revanche, c’est une petite voix enfantine crier « Maman » derrière nous…

Surprise, je me fige un instant… puis de nouveau la voix s’élance du fond du couloir « Maman… Maman… ».

Je commence à comprendre et détecte dans le regard de Violette un certain embarras. « Excuse-moi, c’est… euh… le téléphone… ce sont les enfants qui m’appellent… Il faut que je réponde, c’est le rituel du soir, ils me racontent leur journée… » Tout en se justifiant, elle lâche ma hanche, s’extirpe de mes bras encore pétrifiés et disparaît d’un pas agile dans l’obscurité.

Je demeure interdite une ou deux secondes et reprend du poil de la bête. Je ne vais pas rester plantée là, dans l’entrée, en l’attendant… Je me décide alors à pénétrer dans l’antre intime de cette chère Violette. Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’étais loin, très loin d’imaginer que j’explorerais un jour l’appartement de mon inspectrice… Le salon, sobrement meublé, met en valeur des objets colorés et hétéroclites, sûrement récoltés au gré de nombreux voyages dans le monde entier… Ici une tenture orientale dans les tons ocre et orange, là des bibelots africains ou encore cette poterie aux couleurs mexicaines… Au plafond, une lampe marocaine infuse la pièce d’une lumière marbrée et régulièrement teintée : bleu, rouge, vert se succèdent sur les murs habillés.

Je flâne dans le salon et trouve un magazine photo que je feuillette distraitement… Sa voix chaude et profonde me parvient et suffit à chambouler toutes mes perceptions… Le temps me paraît excessivement long ! Comment vais-je survivre à cette attente ? Tout mon corps me lance des signaux électriques. Mon cœur serré semble s’être lancé dans une folle course de formule 1, propulsant mon sang à mille à l’heure. Comme à chaque fois que je vis des émotions fortes, mes chairs s’amollissent et mes membres faiblissent. Je me sens fléchir… ce n’est pas le moment ! Assieds-toi en l’attendant.

Dans le magazine, je tombe sur des photos en noir et blanc… de femmes… ah ben ça, quelle drôle de coïncidence ! Ce n’est pas fait pour calmer mes ardeurs… Ces corps camouflés, déguisés par un simple jeu de lumière suggèrent un monde stroboscopique qui ne se révèle que par éclats et par fragments… hypnotique, envoûtant, excitant… Me promener à travers ces voies évanescentes, investiguer centimètre par centimètre cette peau suave et injonctive… véritable ode aux méandres cambrés… Je devine en me plongeant dans ces portraits le parfum subtilement brodé sur ces étoffes charnelles… À ce moment-là, je me laisse totalement happer par ce mirage de volutes qui me charme et me ravit…

            Soudain, une décharge m’incendie et me désoriente… Sur ma nuque… du bout des doigts, elle est venue se loger dans mes cheveux… mes oreilles calfeutrées bourdonnent comme un essaim insupportable, je vacille… je ne l’ai pas entendue entrer dans la pièce… Elle est toujours au téléphone, dans mon dos, et j’entends la voix fluette qu’elle écoute distraitement. Elle caresse très lentement l’arrière de ma tête tandis que je n’ose bouger d’un millimètre… Si notre baiser interrompu a pu être torride, à présent, je me sens étrangement paralysée… C’est sa douceur qui m’assiège et électrise mon désir. Presque naturellement, elle ajuste mon col de chemise et ces gestes presque insignifiants me font chavirer. Mais qu’est-ce que je fais ici ? C’est une folie ! Une folie furieuse, qui me déchire le ventre et me fourmille dans la poitrine.

            Elle finit enfin par raccrocher, se racle la gorge et s’excuse, la main posée sur mon épaule. Je me retourne alors et la vois me souriant tendrement. Je prends sa main, me lève et l’attire contre moi. Nous sommes calmes… l’infini s’étend devant nous et pourtant nos visages sont proches et se rapprochent. Je sens mon cœur, sonore, frapper ma poitrine à m’en faire mal. Ses mains enrobent mon dos des omoplates aux reins et, comme froissées par une brise, elles tremblent. Nos joues, magnétisées, se frôlent et s’appareillent… Jamais contact n’a été si doux. Nos têtes, lourdes, se balancent dans un mouvement eurythmique, harmonieux et cadencé. Caresses épidermiques presque à l’arrêt, dans l’obscurité des yeux mi-clos, mi-aveugles. Ce ballet délicat déborde… nos lèvres s’effleurent et s’interceptent et s’abordent et s’amadouent et ne se lâchent plus. Un dialogue haletant invite les étoiles qui gravitent, virevoltent et se heurtent en nous… C’est un vertige qui nous étreint : celui de l’intimité offerte, enfin.

Chapitre 9

 

Merci d’adresser vos éventuels compliments et surtout votre… IMPATIENCE à @dwarfy ! 😀

23 réflexions sur “APPRENDS-MOI… (chap. 8)

  1. LaJuile dit :

    Enfin je saute le pas ! Il y a bien longtemps que je souhaitais laisser un commentaire sur ce blog mais je n’avais jamais osé surement à cause de ma grande timidité (ou de mon immense flemmardise ! 😀 ) Alors ce que je vais dire ne change pas tellement de ce que Pucedepoésir a l’habitude de lire dans ses commentaires.
    C’est génial et magique de lire des textes écrits avec tant de sensualité, de réalisme et de volupté et je la remercie pour cela, enfin je VOUS remercies !!! Car la participation de Dwarfy ajoute encore plus d’envie et nous rend encore plus impatiiieennnte ! 😀
    Je pense que tous le monde compte sur ton talent pour continuer à nous enchanter vu qu’apparemment au bout de 8 épisodes Pucedepoésir s’est lassée et t’as refilé le travail ! 😀 😀 😉

    (Je plaisante évidement hein .. ?!! 😀 )

    J'aime

  2. pucedepoesir dit :

    Ravie que tu sublimes ta flemmardise @LaJuile (la timidité sur des commentaires anonymes, j’y crois pas une seconde).
    La sensualité et l’érotisme risquent de connaître quelques beaux jours sur Yagg ! Malgré MA flemme et une certaine surcharge de travail, je n’abandonne pas complètement B.U.L.L.E. 😉 et @dwarfy annonce un futur prometteur dans ce domaine.
    On n’aura pas manqué de noter l’apparition d’un nouveau groupe (à l’initiative de @manu5milkyway ):  » http://yagg.com/groupes/essais-sensuels-et-erotiques-au-feminin/  » et pour y accéder et y participer, il suffit d’être inscrit sur Yagg, m’enfin moi j’dis ça, j’dis rien 😉 😀

    J'aime

  3. Juls© dit :

    Merci @dwarfy pour cette belle suite. @pucedepoesir fait attention la concurrence est sérieuse !
    Bon par contre donc maintenant mon leitmotiv c’est plus seulement « à quand la suite ? » c’est « à quand la suite écrite à 4 mains ! 😉 »
    Bref merci pour de moment de tendresse 🙂

    J'aime

  4. sossourires dit :

    Merci @dwarfy pour cette suite
    PS : Est ce comme @pucedepoésir tu comptes nous faire attendre encore longtemps pour qu’il y est du Q ? Ce n’est pas pour moi, c’est pour ma pote @caro 😀 Elle est très timide et n’ose pas demander 😀

    J'aime

  5. Caro dit :

    C’EST UN SCANDALE ! Je refuse ce 8eme épisode non pas que @dwarfy n’écrive pas bien (c’est une excellente idée, j’aime beaucoup) MAIS BONDIEU DE BON SANG !!! Tu vas nous faire combien d’épisodes @pudedepoesir avant qu’on n’arrive enfin à du sexe ?!?

    J'aime

  6. Agnès dit :

    Ah mais oui, mais non! Non seulement pas de Q mais, EN PLUS, une photo « zérotique » pour finir?? Mais c’est de la torture, là! Saaa-diques* !!
    🙂
    PS: Bonjour et bienvenue mam’zelle Jiji.

    * (sur le même ton que le « piii-rates » des galettes bretonnes)

    J'aime

  7. jagger dit :

    pour ma part, je crois aux commentaires « anonymes timides » LaJuile. Mais sinon je trouve que cette nouvelle est vraiment bien écrite, elle est bonne à apprécier le soir au calme avec une petite coupe.
    Merci de la partage, je parle de la nouvelle et non de la coupe 😉

    J'aime

  8. sand dit :

    Bienvenue @dwarfy de prendre la plume pour continuer à nous faire saliver de plaisir ;).
    @pucedepoesir , merci à toi d’avoir eu l’humilité de permettre à une autre auteure de pouvoir continuer ta nouvelle.
    Ah la sensualité, l’ érotisme tout un art. Et vous mesdames par votre écriture vous faites vibrer nos sens 🙂 . Merci .
    Anais Nim dit ceci  » L’érotisme est l’une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie ».
    Alors j’attends avec impatience le prochain épisode érotico- poétique :)..
    La sensualité réveille les sens et éveille les fantasmes ….. Mais maintenant come le dit @caro on aimerait bien un peu de sexe 😉

    J'aime

  9. pucedepoesir dit :

    Ça y est ! @dwarfy est dans la place !!!
    @juls il me semble qu’on peut d’ores et déjà parler d’une nouvelle à quatre mains, non ?
    @garance-tdt : c’est un peu le but, non ? 😀
    @sand38 : L’humilité ??? Je dirais plutôt que @dwarfy m’enlève une sacrée épine du pied ! Vive la fraîcheur de la jeunesse !!!
    @jagger : merci 😉
    @agnès : le sadisme est assumé. Clairement.
    @Caro : moi aussi je t’adore ! 😀
    @Gwen : c’est ça, je suis le lien !!! Mouahahahah !

    J'aime

  10. LaJuile dit :

    @jagger Merci 🙂 Evidemment que les « commentaires-anonymes-timides » existent ! 😉
    @Pucedepoésir, mais je pense sincèrement à m’inscrire sur Yagg !
    J’ai juste une question, (veuillez excuser mes lacunes concernant tout ce qui est site, inscriptions, forum… Ou disons tout simplement le milieu de l’INFORMATIQUE en général)
    Si je m’inscris, suis-je obligée de poster, moi aussi, des articles ou puis-je me contenter de lire ce qui m’intéresse par-ci par-là ? Vu que je ne vais pas sur yagg tous les jours, je ne peux pas participer quotidiennement à la vie du site mais je prend énormément de plaisir à lire les articles de Pucedepoesir ,alors si l’inscription ne m’oblige pas à » participer » régulièrement mais me permet de continuer à lire tous les fabuleux articles que j’ai pu lire juqu’à maintenant, eh bien je suis très intéressée ! 😀

    J'aime

  11. pucedepoesir dit :

    Non, @LaJuile , il n’y a aucune obligation de publication ! Ça permet surtout d’avoir accès à tout le site, et d’échanger avec d’autres yaggeuses-yaggeurs sans forcément passer par les commentaires. Tu peux t’inscrire et rester un fantôme sur la toile, n’apparaissant que ponctuellement pour commenter tel ou tel article, recevoir/envoyer des messages privés, ou tu peux te « mêler à la vie du site », c’est toi qui vois ! 😉
    Chacun fait ici en fonction de ses disponibilités et de ses envies. Sens-toi liiiiiiiiiiibre @LaJuile ! 😀

    J'aime

Répondre à Juls© Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s